Les forces israéliennes tuent un Palestinien à l’hôpital d’Hébron

Untitled
Les forces israéliennes ont attaqué l'hôpital d'Hébron. | Photo: Hispantv

Les forces de sécurité israéliennes ont tué jeudi un Palestinien blessé qui était dans un hôpital de la ville cisjordanienne d’Al-Khalil, à Hébron.

Selon le ministère palestinien de la Santé, un groupe de 21 policiers israéliens déguisés en civils, a attaqué l’hôpital Al-Ahli à Al-Khalil, et a abattu Shalalde Abdollah al-Azam, l’agence Alreslah palestinien de nouvelles.

Le Palestinien a été abattu dans la tête, l’autre sur sa poitrine et trois dans ses bras. Il est en outre connu que dans l’attaque, les forces israéliennes ont blessé un rapport d’Al-Shalalde.En outre, le Shin Bet, le représentant israélien du service de sécurité intérieure, a confirmé l’incident et a affirmé qu’il avait été abattu en opposant leur détention.

Lire «Israël ne repose pas, nouvelle frappe aérienne sur la bande de Gaza
En moins de 24 heures, trois rencontres entre les civils palestiniens et l’armée israélienne dans les territoires palestiniens occupés ont été enregistrées.
Le premier de ces événements a eu lieu dans le tramway de Jérusalem, à la hauteur de la colonie juive de Pisgat Zeev, où deux enfants palestiniens (12 et 13) ont attaqué un garde israélien de la sécurité privée.
Pendant ce temps, dans la deuxième attaque, un Palestinien, 37, a été abattu près de la Porte de Damas, à Al-Quds, l’une des entrées de la ville de Jérusalem, après quoi (selon le côté israélien) essayé de poignarder un de ses soldats.EN CONTEXTE
Selon le ministère palestinien de la Santé, environ 80 Palestiniens ont été tués depuis le début de Octobre par des soldats israéliens dans le occupé ville cisjordanienne d’Al-Qods et de la bande de Gaza. Depuis le 1er Octobre dernier le peuple palestinien vit le siège israélien à la suite de l’expulsion de centaines de musulmans dans la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.
Non content de ces décès, le parlement israélien a adopté lundi par 51 voix pour et 17 contre, une loi pour durcir les sanctions à l’encontre des citoyens palestiniens qui lancent des pierres sur les agents sionistes de sécurité.
La loi stipule que si un mineur est arrêté et condamné pour jeter des pierres sur les forces israéliennes, leurs parents ne peuvent pas recevoir des prestations du gouvernement israélien, tandis que le jeune homme en question est en service.
LIRE AUSSI:
Deux Palestiniens tués par l’armée israélienne