L’ONU devrait imposer des sanctions sévères aux violeurs en Inde

lainfo.es-7854-in
Les représentants des droits des femmes à l'ONU exigent la police d'agir rapidement (Photo: Reuters)

Porte-parole pour les droits de la femme des Nations Unies a exigé la punition stricte et l’application contre les violences sexuelles dans le pays et a demandé la création de centres de soins complets pour les femmes qui ont été victimes de violence.
Dans un communiqué, le coordinateur local de l’Organisation des Nations Unies dans l’Inde, Lisa Grande, a rejeté la mort de deux adolescents qui ont été violées puis pendus la semaine dernière et a suggéré que les autorités imposent des peines sévères pour les contrevenants.
Les deux 14 à 15 ans ont été victimes d’un groupe d’hommes à Katra, une ville de l’État de l’Uttar Pradesh (nord), après les ultrajarlas pendus, un crime sous l’impact international par l’inaction de la police.
Pendant ce temps, les familles de ces deux cousins ​​ont accusé la police de protéger les auteurs présumés du crime. Le père d’une des victimes a dit NDTV que le poste de police n’a pas répondu quand il a essayé de signaler sa plainte que les filles avaient disparu.
Pour sa part, le représentant de l’ONU en Inde pour les droits des femmes, Rebecca Tavares, selon la mise en œuvre urgente de la loi adoptée en 2013 dans le pays a augmenté les sanctions pour infractions sexuelles. Certains partisans appellent à la peine de mort.
En Chine, les familles des victimes font partie de la communauté dalit, une mauvaise discrimination ville de souffrance. Trois hommes, dont un policier, ont été arrêtés et un policier et trois autres accusés restent fugitifs par ce crime qui poursuit son enquête.