Groupes de vandalisme brûlé un bus public au Venezuela

Untitled
La victime est sans danger et déjà signalé le fait à l’organisme de recherche scientifique, les enquêtes pénales et criminelles. | Photo : @NestorReverol

Groupes de vandalisme lié à l’opposition vénézuélienne ont mis le feu à une unité de transports en commun dans l’avenida Francisco de Miranda, Altamira, Chacao municipalité de Miranda état ce samedi, a dénoncé le ministre de l’intérieur, justice et paix, Néstor Reverol, par le biais de la sociale du réseau Twitter.

Criminels engagés par le terroriste de droit s’enflammer une unité des transports publics dans la Av. Francisco de Miranda, pic.twitter.com/m2ZZq52CGL Altamira – Néstor Luis Reverol (@NestorReverol) le 13 mai, 2017 pilote Leonardo Liconte a été enlevé par sept hommes masqués à la hauteur de la Centro Comercial Sambil de Chacao, et il a été transféré à Altamira, lieu où mettre le feu au véhicule. La victime, 41 ans, est hors de danger et déjà signalé le fait à l’organisme de recherche scientifique, les enquêtes pénales et criminelles (Cicpc).

Pilote de l’appareil a été enlevé par les 7 criminels au plus fort de la Sambil DC à Chacao et il a été transféré à Altamira pic.twitter.com/N7f0WxSub6 – Néstor Luis Reverol (@NestorReverol) 13 mai 2017 pour sa part, le président Nicolas Maduro a condamné le fait et blâmé les dirigeants de l’extrême droite en insistant sur l’escalade de la violence, qui a coûté la vie à 39 personnes de continuer à créer la déstabilisation du pays.
« Je suis responsable de Julio Borges – membre de la justice de premier parti d’extrême droite – pour toute la violence, tous les décès et les abus qui sont produisent dans le pays, par son appel à la violence, » a dit.
Le Président a dit qu’ils ont déjà identifié les auteurs du fait et a fait savoir que ce samedi la mission de transport accordera une nouvelle unité à la victime. 
Le 5 mai, le vice-président Tareck El Aissami a dénoncé 94 unités de transport, tant privé que public, ont été touchés pendant les actions violentes, promues par l’opposition dans ce pays.