Almagro doit respecter les principes de l’OEA, Evo Morales insiste

Untitled
Le Président a rappelé que les interventions militaires dans les pays ne sont pas occasionnelles mais qui se produisent quand les gens décident de révéler contre l’Empire. | Photo : Communications Bolivie

Le Président de la Bolivie, Evo Morales, a dénoncé à nouveau ce dimanche shouldnít des actions contre le Venezuela au sein de l’Organisation des Etats américains (OEA) Secrétaire général de l’organisation, Luis Almagro et certains gouvernements de droite. 
« Personne ne peut comprendre ce qui rend l’OEA contre le Venezuela », a déclaré le Président et a ajouté que l’organisation régionale doit respecter sa Charte, parce que l’agression contre un pays américain « est une agression contre tous les Etats d’Amérique ». 
> Conspiration de phrase Evo Morales de l’OEA contre le Venezuela lors d’une cérémonie dans une école de Tiraque, Cochabamba, Morales lire les principes de l’OAS qui incluent le respect de la personnalité, la souveraineté et l’indépendance des États membres.
« Et ce qu’ils font au Venezuela, » interrogé le dirigeant bolivien, « donnant un coup d’Etat soutenu par les États-Unis », dit-il. 
Il a dit que le Secrétaire général de l’OEA doit respecter les bases du bloc et ne pas être « complice » dans les forces impériales.
Il a également évoqué d’autres formes d’agression contre les Nations où la ville a décidé de récupérer le domaine des ressources de la ss.

Pdte. @evoespueblo: “Las potencias cuando no pueden derrotar a los mandatario nos atacan económicamente” #Cbba pic.twitter.com/RWHU3aezEo

— Min. communication (@mincombolivia) données 30 avril 2017 : Venezuela communiquée officiellement à l’OEA sa sortie du bloc régional après l’intervention dans son ventre qui aggrave les manifestations du droit du pays avec colorant violente et qui ont fait plus de 20 morts ces dernières semaines. 
> Venezuela réaffirme sa souveraineté pour remettre la lettre qui officialise la retraite de l’OAS