Clé : première grève générale au Brésil depuis 1996

Untitled
Les syndicats dans presque tous les États du Brésil s’est joint à la grève générale vendredi. | Photo : @Brasil_de_Fato

Mouvements sociaux, les syndicats et les travailleurs au Brésil a commencé vendredi la première grève générale de grand depuis 1996, en réponse aux politiques d’ajustement et de coupes que gouvernement du Président a procédé de fait peur Michel, contre les travailleurs et la classe ouvrière de ce pays sud-américain.
Le jour de l’arrêt national a été convoqué par la Central Unica de Trabajadores (CUT) qui cherche à défendre les progrès accomplis durant le mandat présidentiel Uribe Luiz Inácio Lula da Silva et la présidente élue Dilma Rousseff.
> Dilma Rousseff réitère son engagement envers le peuple du Brésil #Galería | Grève générale au Brésil contre les réformes néolibérales de peur https://t.co/A6B7M140Eq #BrasilEmGreve pic.twitter.com/n4o1vy0E1B – teleSUR TV (@teleSURtv) 28 avril 2017 rejet des réformes du travail l’une des raisons pourquoi les syndicats et les mouvements sociaux sont manifestent ce vendredi dans tout le pays, est par les réformes du travail qu’il encourage la peur au Congrès, et qu’ils ont reçu l’approbation par la Chambre des députés du Parlement et il a été renvoyé au Sénat , la dernière étape à homologuer. 
L’entrée en vigueur de ces réformes serait contre les retraités et pensionnés, car ils contractent un âge minimum pour la retraite. De même, il établirait l’augmentation des heures de travail et les salaires impayés.

Da Previdencia e #PI Em Teresina, tomam par contre comme ruas trabalhadorxs réformes trabalhista ! ✊ (photo : Socorro Silva/coupe-PI) #BrasilEmGreve pic.twitter.com/YLuN8zrRUq – coupe de Brésil (@CUT_Brasil) 28 avril 2017 définit la proposition d’amendement constitutionnel (PEC) 287/2016, envoyé par le Congrès à la fin de 2016 à craindre, qu’hommes et femmes, tant que les travailleurs urbains ou ruraux peuvent être enlevés qu’après l’âge de 65 ans et ont 25 ans de contribution à l’entreprise ou l’établissement.
Autres secteurs qui seraient touchés par ce plan de réforme sont ceux de l’éducation et l’agriculture, parce qu’ils ont divisent les avantages de la retraite du salaire minimum. 
Le 23 mars, la Chambre des députés a approuvé un projet de loi autorisant l’externalisation dans toutes les activités commerciales, l’un des derniers événements critiquées par la classe ouvrière des pays amazonien. 
Coupes dans les investissements publics du Brésil, un autre revendications à ajouter à cette grève générale est le front populaire Brésil, regroupement du collectif féministe, les mouvements de jeunesse et les syndicats sur le projet geler dans la crainte des investissements publics nationaux, ainsi que la privatisation des entreprises publiques de l’ensemble de l’État. 

Juillet Turra, national Executive da @CUT_Brasil, défendre diretas eleições e #BrasilEmGreve https://t.co/bbbwUtYkNc gerais da… pic.twitter.com/NQmw0HMmhp – Fato (@Brasil_de_Fato) du Brésil 28 avril 2017 par ces travailleurs dans les entreprises des mesures secteur métallurgique ont été touchés à la suite d’une vague de licenciements dans le secteur.
Employés de septembre derniers grève dans le secteur bancaire du Brésil Banque mené une grève nationale illimitée demande d’améliorations sociales et du travail.
Comme le reste des secteurs productifs et industrielles du Brésil, financer les travailleurs qui cherchent de meilleurs salaires qui sont au-dessus de l’inflation et de mettent un terme à l’externalisation des employés.
> Opérations bancaires de syndicats au Brésil début grève illimitée Tags Brésil arrêt grève générale peur frappé grève de 1996 contre la peur @CUT_Brasil – Reuters par : teleSUR – rg – SB