Vaincre la pauvreté

Untitled
La vulnérabilité humaine a augmenté en raison de l'instabilité financière et les pressions environnementales accrues. (Photo: Reuters)

Deux mille 200 millions de personnes vivent actuellement dans la pauvreté multidimensionnelle

Vaincre la pauvreté, une action qui fait partie des Objectifs du Millénaire de Nations Unies (ONU), exige le plus grand soin. Bien que les politiques et les plans, qui ont sensiblement comme ceux de l’Amérique latine développés, ce problème reste un défi de grande dimension.
Selon les chiffres de l’organisation internationale, il ya deux milliards d’200 millions de personnes vivent actuellement dans la pauvreté multidimensionnelle.
A l’occasion de la Journée mondiale de Octobre 17 pour l’éradication de la pauvreté, l’ONU a appelé à une campagne en trois mots importants: penser, décider et agir en tant que critique de la mise en œuvre de mesures concrètes pour aider prémisse et bénéficier les plus vulnérables.
L’objectif commun est partie intégrante du développement mondial: réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de personnes dont le revenu est inférieur à 1 $ par jour.

Les estimations mondiales
En 1990, près de la moitié de la population des régions en développement vivant avec moins de 1,25 dollar par jour. En 2010, ce taux était tombé à 22 pour cent, ce qui signifie que cinq ans avant la date limite avaient atteint l’objectif de réduire de moitié d’ici 2015 la proportion de personnes vivant dans l’extrême pauvreté.Dans les régions en développement, une personne sur cinq vit avec moins de 1,25 dollar par jour

Le nombre absolu de personnes vivant dans la pauvreté est passé de 900 millions à 200 millions de mille et mille 1990 en 2010. Toutefois, les progrès en termes de réduction n’a pas été uniforme.
Ceci est démontré en comparant les régions de l’Asie de l’Est, Asie centrale, Asie du Sud-Est, en Amérique latine et dans les Caraïbes qui ont atteint l’objectif de réduire de moitié le taux de pauvreté extrême, avec l’Afrique subsaharienne et l’Asie du Sud, où ils ont pas encore atteint.
Selon les projections de la Banque mondiale (BM), l’Afrique subsaharienne ne peut pas atteindre l’objectif d’ici à 2015.
Vulnérable
À l’heure actuelle, selon les chiffres du dernier rapport sur le développement humain de l’ONU, 15 pour cent de la population mondiale reste vulnérable à la pauvreté multidimensionnelle. Dans le même temps, près de 80 pour cent de la population mondiale n’a pas une protection sociale complète.

Environ 12 pour cent de la population mondiale (805 millions) souffrent de faim chronique. Dans de nombreux cas, avec les femmes pauvres, les migrants, les groupes autochtones et les personnes âgées sont structurellement vulnérables.
La vulnérabilité humaine est pas nouvelle, mais augmente en raison de l’instabilité financière et les pressions environnementales accrues, comme le changement climatique, avec un potentiel de croissance de saper les progrès dans le développement humain.Ajouté à cela, les Nations Unies estiment aussi signaler que les trois quarts des pauvres du monde vivent dans les zones rurales où les travailleurs agricoles souffrent de la plus forte prévalence de la pauvreté. De plus, les peuples autochtones, qui représentent environ 15 pour cent des pauvres dans le monde, étant pas moins d’un tiers d’entre eux dans l’extrême pauvreté rurale.
Les politiques sociales visant à la population
En travaillant ensemble pour l’élimination de la pauvreté sont des programmes vitaux adaptées à chaque lutte de pays avec des activités et des programmes qui soutiennent les communautés vulnérables et à un processus parallèle par lequel un environnement international favorable est pensé pour ces efforts.
Amérique latine, grâce à des programmes sociaux mis en œuvre par les gouvernements ainsi que l’intégration et la coopération Sud-Sud dans le monde met en évidence les résultats obtenus dans la réduction de la pauvreté. La région en général a fait des progrès significatifs avec 51 millions de personnes accédant à la classe moyenne de la dernière décennie.

Cette croissance de la classe moyenne (29 pour cent) en Amérique latine, a réduit l’écart entre ce secteur de la population qui est en situation de pauvreté (31 pour cent), et représente le changement le plus positif à partir de laquelle l’information est comparable.
La liste des postes, la Bolivie mène le pays avec la plus forte réduction de la pauvreté relative (32,2 points), suivie par le Pérou (26,3 points) et le Venezuela (22,7 points). La quatrième est l’Equateur (21,9 points de pourcentage).Chili et l’Argentine à son tour réduit à la fois la pauvreté et la vulnérabilité, les changements correspondent presque entièrement à l’augmentation de la classe moyenne.
Deuxième Décennie
En tenant compte des progrès réalisés, la deuxième Décennie des Nations Unies pour l’élimination de la pauvreté (2008 – 2017) fournit un soutien d’une manière efficace et coordonnée, suivi de la réalisation des objectifs de développement, soulignant l’importance de renforcer les tendances positives en matière de réduction de la pauvreté dans certains pays et d’élargir ces tendances pour le bénéfice de personnes dans le monde.

L’Amérique latine est un exemple pour la mise en œuvre des politiques sociales

Comme cela a été reconnu par l’ONU, l’Amérique latine est un exemple pour la mise en œuvre des politiques sociales qui ont eu un impact positif dans la réduction des taux de pauvreté. La région montre des économies plus fortes et intégrées, moins de pauvreté, les démocraties plus anciennes, ainsi que les États qui ont pris une plus grande responsabilité de la protection sociale.
En outre, l’organisme reconnaît l’importance de la mobilisation des ressources financières pour le développement au niveau national et international, et reconnaît que la croissance économique soutenue, soutenu par la hausse de la productivité et un environnement favorable pour le niveau de vie a augmenté.

teleSUR vous invite à en apprendre davantage sur la réduction de la pauvreté en Amérique latine et les politiques sociales mises en œuvre par la Bolivie.