Les infirmières des États-Unis Ils ont tenu protestation

Untitled

Le syndicat des infirmières plus importantes aux Etats-Unis a appelé à une grève nationale le 12 Novembre à obliger les hôpitaux à mettre en place des mesures de protection maximale pour le traitement des patients par le virus Ebola.
«Étant donné le refus des hôpitaux dans le pays à prendre au sérieux la nécessité de mettre en œuvre des mesures extrême prudence si un patient par le virus Ebola est venu aux infirmières de salle d’urgence doivent avoir une voix un peu plus forte”, a déclaré dans un communiqué responsable Les infirmières Union nationale de l’Union, Roseann DeMoro.
Quelques 100 000 infirmières dans le pays, 50 000 d’entre eux en Californie, pourraient participer à cette mobilisation, le 11 et 12 Novembre, selon DeMoro.
Le syndicat veut que tous les hôpitaux à adopter “le plus haut niveau de sécurité» pour les travailleurs de la santé, avec des costumes qui couvrent entièrement le corps et purifier l’adduction d’air.
Il appelle également à la formation “continue et rigoureuse” dans la gestion de ces installations et le protocole de soins et les patients infectés.
Le virus est transmis par contact direct avec les fluides d’une personne infectée, ce qui met les agents de santé particulièrement à risque.
Les protestations syndicales depuis début Octobre, après deux infirmières dans un hôpital de Dallas (Texas) seront déteindre l’allaitement d’un libérien qui avait voyagé dans leur pays.
Les deux soignants, Ambre Vinson et Nina Pham, guéris, mais les autorités ont pas déterminé comment ils l’ont obtenu.Cette semaine, Barack Obama a défendu les nouveaux protocoles annoncés lundi par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) parce qu’elles sont fondées sur la «science» et «l’expérience» précédente de la façon de traiter avec le virus Ebola.
Selon les directives des CDC, les mouvements ne sont pas limité ni isoler la personne qui revenait d’Afrique de l’Ouest et ont eu des contacts avec les patients Ebola, à moins qu’ils ne présentent des symptômes.
«L’Amérique ne se définit pas par la peur. Cela ne veut pas qui nous sommes,” Obama a souligné dans son discours.
Le Pentagone a annoncé mercredi que les lignes directrices indiquent que les troupes américaines rentrent au pays après avoir participé à des missions de contrôler le virus Ebola en Afrique de l’Ouest seront maintenus en isolement pendant 21 jours supervisés.
Obama a déclaré que la situation militaire est différent de celui des civils, en partie parce que les soldats ne sont pas en Afrique par choix.
En savoir plus sur le virus Ebola avec des infographies teleSUR: