OEA cherche promesses de financement à Haïti pour documenter les migrants

lainfo.es-10142-haitianos-620x400
L'OEA s'est engagée à rechercher des financements de divers pays pour un projet d'identification des Haïtiens n'ont pas l'autorisation d'immigration pour vivre en République Dominicaine. (Photo Archives)

L’Organisation des États américains (OEA) s’est engagée à aider Haïti à rechercher un financement pour le projet intitulé “Diagnostic d’identification des migrants haïtiens vivant en République dominicaine», qui vise à fournir une identification Haïtiens ont l’autorisation de l’immigration de vivre dans ce pays, afin de régulariser leur situation.
Le projet a été réalisé par l’OEA dernière, les autorités de chaque semaine de pays, et a expliqué dans un communiqué dimanche que dès que les autorités offrent leurs commentaires et suggestions et, si requis, seront «demander de l’aide financière de la communauté international “.
Diagnostic propose des mesures pour accorder une période de 18 mois et de 23 bureaux et une unité mobile, les certificats de naissance et des cartes d’identité environ 200 mille migrants haïtiens qui vivent et travaillent en République dominicaine.
Le gouvernement dominicain a commencé le 2 Juin, après un plan de régulariser tous les étrangers sans permis de séjour, mais a insisté pour que le plus grand obstacle est le manque d’identité des Haïtiens, qui représentent la grande majorité des bénéficiaires.
Ministre de l’Intérieur Ramón Fadul, dont l’institution est en charge du projet, a déclaré que, pendant les deux premières semaines du régime, plus de 30.000 Haïtiens allé enregistrer à régulariser leur statut, mais seulement 5000 900 eu un certain type de document et à peine moins 100 satisfait à toutes les exigences, comme avoir un contrat de travail et un lieu de résidence.Le fonctionnaire a insisté pour que la date de clôture de régularisation, qui expire en Juin 2015, tous les étrangers sans permis de séjour sera expulsé. Bien que les statistiques officielles ne sont pas disponibles, une enquête de l’ONU a estimé en 2013 qu’environ 500 milliers d’Haïtiens vivant en République Dominicaine, la plupart d’entre eux sans l’autorisation de l’immigration.