Contrôle de l’OPS fait l’éloge des maladies non transmissibles Argentine

lainfo.es-9767-enfermedades-cronicas
Le modèle de soins pour les maladies chroniques en Argentine, y compris des contrôles réguliers et a donné des matériaux des équipes de santé spécifiques. (Photo Archives)

L’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) a souligné le travail et les résultats obtenus par l’Argentine dans la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles (MNT), a déclaré mercredi le ministère national de la Santé.
“L’intensité et l’articulation trouvé en Argentine ne se voit pas dans d’autres pays”, a déclaré Pier Paolo Balladelli, représentant de l’OPS dans le pays, pour discuter de la stratégie à l’Argentine pour les maladies non transmissibles; en outre noté qu ‘«il est important de mettre l’accent sur l’équité dans la lutte contre ces maladies, car les gens à faible revenu sont les plus touchés.”
Balladelli a fait ces remarques lors d’une réunion du Comité consultatif sur la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles, qui s’est tenue au Ministère de la santé de la nation, préparatoire à la réunion de l’ONU sur les MNT qui seront mis en œuvre en Juillet.
Par ailleurs, Alberto Barceló, conseiller régional pour les maladies non transmissibles OPS, a salué le “très bon travail” effectué dans les provinces argentines “en appliquant le modèle de soins.”
À cet égard, le portefeuille national a rappelé que le modèle de soins pour les maladies chroniques »a été conçu compte tenu de la transition épidémiologique dans le pays, de réorienter les systèmes de santé pour soigner les patients avec des maladies non transmissibles comme l’hypertension, le diabète, la maladie pulmonaire obstructive chronique, parmi d’autre part. “Pour s’acquitter de ce plan, l’Agence a mis postes prévus pour les inspections périodiques et a des équipes de santé spécifiques, que les lignes directrices de matériaux de pratique. Également intégré des outils que les patients soient informés pour votre auto “afin qu’ils puissent faire des choix plus sains.”
Pour Marina Kosacoff, sous-secrétaire de la prévention et du contrôle des risques, de changer la perception sociale des maladies non transmissibles destinés “changer certaines habitudes de la population et cela n’est possible que par le travail en commun des différents secteurs de l’État, la société civile et sociétés scientifiques. ”
Le visage et la formation virtuelle dans le domaine, est un autre point fort lors de la réunion par Sebastian Laspiur, directeur de la promotion de la santé et de lutte contre les maladies non transmissibles, qui a dit que ajoutée “des accords avec les universités pour renforcer les équipes de santé” axe.