Equateur dénonce Chveron catastrophe écologique en France

lainfo.es-9076-7-ecuador-emprendio-una-campana-contra-la-petrolera-chevron
La compagnie américaine Chevron-Texaco a causé dans l'Amazonie équatorienne, la plus grande dégradation de l'environnement enregistrées dans le monde. (Photo Archives)

Le principal avocat pour les victimes de cas de Chevron-Texaco, Pablo Fajardo, a rapporté mardi au Sénat français que les dommages causés à l’Amazonie équatorienne n’était pas accidentel mais résultait d’une action prévue par la société, qui, à son avis, aucune utilisé les normes environnementales des techniques de temps pour augmenter les profits.
Fajardo a déclaré que, par suite de ce fait inacceptable, entre 1964 et 1992, la société a versé des millions de litres d’huile usée et sur plus de deux millions d’hectares.
L’avocat a également déclaré que les dommages causés à l’Amazonie sont actuellement bien supérieurs à ceux qui ont quitté en 1999 le pétrolier Erika au large des côtes françaises, le Prestige en Espagne en 2002 et British Petroleum dans le golfe du Mexique en 2010.
Dans ce contexte, il a souligné la nécessité pour les Nations Unies (ONU) Une convention internationale exigeant que les sociétés à rendre compte des dommages pour l’homme et l’environnement.
En attendant, le département de sénateur français Nord Marie-Christine Blandin a regretté que la société américaine refuse d’indemniser les personnes touchées, qui font maintenant face à des taux élevés de cancer à cause de la contaminación.Próximamente Equateur présentée le cas devant le Conseil des droits de l’homme à Genève.