Equateur vise à garantir légalement les valeurs d’information

lainfo.es-8982-2
L'Equateur doit fournir des informations à des valeurs et que l'information doit être considérée comme un service public», a déclaré le président Cordicom, Patricio Barriga. (Photo: Archives).

Le gouvernement de l’Équateur envisage une réforme dans sa Constitution afin que l’information est considérée comme un service public, non pas comme un secteur capitaliste qui profite petits groupes.
Cela a été annoncé lundi, le président du Conseil pour le règlement et le développement de l’information et de la communication de l’Équateur (Cordicom), Patricio Barriga.
“Depuis notre concours sont les droits des citoyens et les médias à s’élever à proposer un statut constitutionnel que nous avons tous le droit de recevoir une information adéquate,» dit-il.
Informations négatives appelé est administré avec des critères commerciaux et non sens social. “Nous devons unir nos forces pour assurer la diffusion de programmes avec les valeurs et la responsabilité sociale dans tous les coins Equatoriens”, a déclaré Barriga.
Selon le président de Cordicom, afin que l’information est considérée comme un service public doit être effectuée structurel, rupture radicale et profonde dans les médias de relations de pouvoir, de fonction et l’avantage humain.
À son avis, ce que le gouvernement cherche une réforme de l’article 18 de la Constitution, est ce que les moyens de médias privés, publics et communautaires se posent en défenseurs de l’égalité, de vérité, le changement et la discrimination Date persiste dans le pays sud-américain.